Rechercher

Récit accouchement Zoé



Voici le récit de mon premier accouchement. Celui de ma fille Zoé. Née le 13 janvier 2013 à 12h03.




DANS QUELLES CONDITIONS ? Mon col était dilaté de 2 cm depuis plusieurs semaines. Nous attendions sagement notre bébé. Notre premier bébé. J'ai pris un traitement homéopathique pour préparer l'accouchement.

6H30. Accouchement spontané. Sous péridurale. Sans instrumentation. Pas d'épisiotomie.

MES ENVIES ET MES ATTENTES. J'avais l'énorme envie secrète d'accoucher sans péridurale. Même si je l'avais noté dans mon projet de naissance, je ne pensais pas moi même que ça aurait été si important. Je voulais une naissance naturelle.




Récit.



Le vendredi 11 janvier 2013 au soir, nous voilà à la maternité, car j'ai suspecté la poche des eaux percée, et quelques contractions. La poche des eaux n'est pas percée, je passe un monitoring, les contractions méritent plus de régularité dans l'intensité et l'intervalle. Au dire de la sage femme, je ne devrais pas tarder à percer la poche car elle bombe énormément. Nous rentrons à la maison sur un "je garde votre dossier sous le coude cette nuit". L'espoir....

Samedi matin je suis toujours dans mon lit...


Dans la nuit de samedi à dimanche, 5h du matin, je me réveille car je sens que quelque chose couler. Je réveille chéri en lui disant "Clément ??... Tu vas être papa !"

Je vais aux toilettes, je m'apercois que j'ai perdu le reste du bouchon muqueux, mais rien ne recoule alors j'ai un tout petit doute... Je ne pense pas que ce soit la poche. Mais là arrive quelques contractions douloureuses pas du tout comme celles que j'avais déjà ressenties !

Sans se concerter, nous sommes entrain de nous habiller, et de partir a la maternité, valise dans la voiture ! Sans se poser de question, comme si c'était inné "c'est maintenant". Arrivée a la maternité à 5h30, touché vaginal, pas de poche des eaux percée, mais la sage femme voit bien que je ne gère pas de la même manière que le soir d'avant !! Elle pense que c'est la bonne ! Et moi aussi !!!!!!! 



Me voilà dans le bain avec mon col dilaté à 2 et demi depuis plusieurs semaines...

Les contractions me font bien mal !!! Et là je commence à paniquer, ça me fait trop mal ! J'ai peur, je me demande combien de temps ça va durer, comment je vais endurer cette douleur pendant des heures, comment je vais faire quand la douleur va augmenter au fur et à mesure etc. Je pleure, je panique. Je me demande si je vais tenir le choc.

Au bout de 3 ou 4 contractions, j'ai appris la douleur, maintenant je la connais, elle me fait moins peur, je commence à me dire qu'il va falloir que j'apprenne à la gérer, à l'appréhender aussi,  parcque je ne veux pas être ré examiner tout de suite.

Le bain a duré une heure, contractions hyper régulière, toutes les 4 minutes, je soufflais, poussais des râles pour me concentrer, je me mettais dans ma bulle les yeux fermés me disant que la douleur allait passer, je plongeais mon ventre dans l'eau et faisais des mouvements de bassin à chacunes des contractions, le torse relevé hors de l'eau pour que chéri passe le brumisateur, car l'eau chaude me fait tourner la tête et je ressens des fourmis dans le palet. Je commencais même à apprécier cette douleur, car je savais pourquoi je l'endurais. Je me sentais clairement animal. Je m'étais enfin posée et calmée. Et je gerais d'une facon dont j'avais rêvé !

Au bout de cette heure, je demande à la sage femme de m'examiner pour me dire ou en est mon col.

Elle fait le tv, ne change pas de tête...

-"Me dites pas qu'il a pas bougé ??!!!"

Sa tête ne change toujours pas...

-"Alors ?"

-"Benh..."

Et merde à tous les coups ça fait une heure que j'ai mal pour rien !!!!!

Et là son visage s'étonne 

-"Vous êtes dilatée a 8 !!!!"

Wouaaaaaaaah !!!! J'ai presque envie de pleurer tellement je suis fiere de moi et de ma fille qui travaille bien elle aussi !  J'avais dilaté de 6 cm en 1h !

Je demande si j'ai le droit à la peridurale, elle me dit que oui car c'est un premier bébé.

Nous voilà a courrir de la salle de bain à la salle de naissance.

Elle me redemande si je veux toujours la peridurale, et... Je dis oui... Car la douleur de l'expulsion me fait extrêmement peur. Mon projet de naissance était d'accoucher sans péridurale si possible, mais la sage femme ne m'a, à aucuns moments encouragée dans cette voie en me motivant ou me rassurant.

Pose de périe en 10 min, vers 7h30. Elle a malheureusement beaucoup ralenti le travail, et j'ai fait une réaction (suspicion de passage dans le sang, je m'endors, je suis complètement à l'ouest, une partie de mon visage ne réagit plus, grosse nausée, et je ne sens plus rien).

À 9h dilatation complète. Ensuite nous attendons que ma fille s'engage dans le bassin... 

Vers 11h15, je commence à sentir que ça pousse, je veux pousser.

Je commence à pousser sur le coté, jambe surélevée dans un étrier pendant 30 min, mais au bout d'un moment Ma Bouille ne descend plus, les poussées ne sont plus efficaces, alors hop sur le dos !

20 min de poussée sur le dos, je donnais touuuuuut ce que j'avais, je continuais même de pousser quand la contraction était partie pour aller vite car le coeur de ma pepette commençait à ralentir. Je me rends compte que pendant le temps de pause je m'endors a moitié, je suis complètement dans les vapes...



Je pousse à fond..

Et d'un seul coup j'entends la sage femme dire "ne poussez plus ! ne poussez plus !"  Ohhhh... Je ne réalise pas tout de suite, mais dans la seconde qui suit je sens que quelque chose se passe, se sont ses épaules et le reste de son corps glisser hors du mien, son tout petit corps prendre son independance, son tout petit corps fragile, son tout petit corps que je sentais bouger en moi.

Il est 12h03.

On me la met sur moi... Je ne réalise toujours pas... J'ai enfin ma bouille sur moi, ce tout petit être qui pleure timidement, qui est très calme mais qui va a merveille !!!! Cette toute petite chose que nous attendions tant.... Que nous avions tant envie de voir, de rencontrer... On me la met tout de suite en peau à peau... Et là je me sens toute petite dans ce monde... Une poussière..

J'ai ce tout petit être sur moi.. Je suis hyper concentrée, je la protège, l'entoure de toutes mes forces, je ne veux pas qu'elle se sente perdue hors de mon ventre, alors je l'entoure un maximum...

Et puis je commence à réaliser, à me remettre des poussées, je regarde chéri... Et je commence à pleurer, Clément aussi, c'est magique, mais j'ai peur en même temps, les angoisses de maman arrive déjà... Mon tout petit bout de moi... C'est la plus belle chose au monde qui vient de m'arriver...

Nous restons en peau à peau pendant plus de 4h ! Et la fameuse tétée de bienvenue a été faite pendant 1h... Je suis aux anges, au paradis... Là avec elle et mon mari...

Voilà la naissance de Zoé.




ET APRÈS ? Suite à l'accouchement j'ai eu une luxation du coccyx, qui est dû au fait que j'ai poussé trop longtemps sur le dos. Je pouvais difficilement m'occuper de mon bébé puisque je ne pouvais ni m'allonger, ni m'asseoir, ni rester debout, ni me baisser tant la douleur était atroce. J'ai gardé la douleur pendant bien 3 ans. Encore aujourd'hui je garde une gêne.


À cause de la péridurale dosée bien trop forte, je n'ai pas été actrice de mon accouchement. Je n'ai pas senti mon bébé "passer" hors de moi. J'ai donc fait une petite dépression post partum, j'ai fait quelques séances psy au centre de maternologie de Versailles. J'avais du mal à réaliser que ce bébé était le mien, que ce bébé était le bébé que je sentais bouger en moi.


MAIS ALORS IL EST OU LE POSITIF ? Le positif c'est le début du travail dans le bain ! Dilater de 6 cm en 1h, c'est énorme ! Je pourrais revivre cette douleur 1000 fois tant elle était magique. Un des moments les plus précieux de mon existence.


Zoé faisait 3kg580 pour 48 cm.




Ⓒ 2019 Aum Naissance