Rechercher

Épisiotomie VS déchirure



Vaut-il mieux une déchirure naturelle plutôt qu'une épisiotomie ? L'épisiotomie de nos jours n'est elle pas un acte obsolète ?






DÉFINITION et histoire DE L'ÉPISIOTOMIE L'épisiotomie est un acte chirurgical qui consiste à couper le périnée durant la phase d'expulsion de l'accouchement, pour agrandir l'ouverture du vagin, pour permettre au bébé de passer plus facilement. (HUM HUM..... en théorie !!!) Il existe deux sortes d'episitiomie



"Décrite pour la première fois par Fielding Ould (1) en 1742 pour faciliter les expulsions difficiles. Elle entre dans la pratique courante au début du XXe siècle". "L’épisiotomie est une pratique qui s’est généralisée en obstétrique à partir des années 1920, sans qu’aucune étude scientifique ne valide leur intérêt. Elle était supposée préserver les femmes contre les déchirures graves du périnée et prévenir les risques d’incontinence." (Nous verrons par la suite, que désormais des études prouvent que l'épisiotomie engendrerais les déchirures graves).

"L'épisiotomie préconisée au XXème siècle "..." 1921 Joseph Bolivar DeLee "..." recommande un ensemble de pratiques préventives : - Anesthésie de la femme avec de l’éther dès que la tête a passé le col de l’utérus. - Pratique d’une large épisiotomie médiolatérale (périnéotomie) - Utilisation des forceps systématisé - Révision utérine - Médication de la femme avec de la scopolamine (un sédatif pouvant entraîner des hallucinations délirantes et utilisé comme « sérum de vérité » durant la 2ème guerre mondiale) et de la morphine avant le long travail de couture qui va s’ensuivre - Prolongation de la narcose (sommeil induit par les narcotiques) pour plusieurs heures en postpartum et pour abolir la mémoire du travail









CONSÉQUENCES PHYSIQUE


Nous parlerons ici, des conséquences possibles de l'épisiotomie.

  • risque de déchirure, et déchirure grave

  • risque d'hémorragie

  • douleurs en suite de couche et post partum

  • dyspareunie (douleur lors des rapports sexuels)

  • cicatrisation longue et plus difficile (+ risque infectieux)

  • Point du mari (Certains gynécologue/obstétricien, se permettent de faire un point de suture suplémentaire pour que l'entrée du vagin soit plus serré, pour que "le mari" retrouve une femme toute serrée et "intacte". Cela entraine des douleurs (des fois insupportable) sur le long, voir très long terme).

  • traumatisme foetale (lésion des testicules, érosion de la paupière, fracture de la mâchoire)

  • oedème

  • endométriose

  • risque de couper les bulbes du clitoris


Certains effets secondaires, peuvent être les mêmes pour une épisiotomie que pour une déchirure naturelle, MAIS !!!

si l'épisiotomie n'est pas pratiquée, la déchirure est loin d'être systématique, et donc le périnée reste intact !!!!



CONSÉQUENCES ÉMOTIONNELLE


  • mauvaise estime de soi

  • sentiment de mutilation

  • impact sur la sexualité

  • dépression

  • difficulté à la mise en place de l'allaitement

  • difficulté du lien mère/enfant






Il est important de préciser également qu'une épisiotomie est souvent beaucoup mieux vécu quand le consentement à été donné par la maman au moment du geste chirurgical. En sachant que cela concerne seulement 15% des mamans... Sinon ce geste est fait sans avertissement et donc sans consentement, et même parfois contre le refus de la maman, ce qui dans ce cas, entraine beaucoup plus de conséquences physique et émotionnelle.







La différence entre une épisiotomie et une déchirure, la voici :

L'épisiotomie coupe les fibres de la structure du muscle, alors que la déchirure va naturellement conserver ses fibres intactes.

D'où la cicatrisation potentiellement plus compliquée d'une épisiotomie. L'anatomie est profondément touché.





Il est également important de dire que l'épisiotomie coupe, la peau, la muqueuse ET le muscle quoi qu'il arrive. Alors qu'une déchirure peut s'avérer superficielle et ne déchirer que quelques millimètres de muqueuse seulement.




LES CHIFFRES :

En france, le taux moyen d'épisiotomie pratiquées est de 20%.

Mais à la maternité de Besançon, le taux est de 0,5%, contre 45% à la clinique des Emailleurs-Colombier à Limoges.

On peut quand même se poser la question suivante : "Si avec la baisse de pratique des épisiotomies, les déchirures graves augmentaient, le taux d'épisiotomie ne serait pas si bas..."





RECOMMANDATIONS OMS, HAS et CNGOF


- OMS, organisation mondiale de la santé.

- HAS, haute autorité de santé

- CNGOF, collège national des gynécologues et obstétriciens francais


  • CNGOF : - "la pratique d'épisiotomie systématique n’est pas recommandée." - "Il n’est pas recommandé de réaliser systématiquement une épisiotomie chez la primipare." - "La pratique systématique de l’épisiotomie ne se justifie pas en cas d’extraction instrumentale (Grade B)." -"En cas de variété postérieure persistante, de présentation de la face, de présentation du siège ou d’accouchement gémellaire, il n’existe pas de preuves suffisantes pour indiquer la pratique systématique de l’épisiotomie" -”Lorsque le périnée semble sur le point de se rompre au moment de l’expulsion (déchirure), une pratique systématique de l’épisiotomie n’est pas nécessaire ; en effet dans cette situation, une politique restrictive de l’épisiotomie permet de multiplier par trois le taux de périnées intacts sans pour autant augmenter le risque de déchirures du troisième degré (Grade B).” -“Les antécédents de lésions périnéales du 3e et du 4e degré et les mutilations ne justifient pas une pratique systématique de l’épisiotomie.” -En cas de rythme cardiaque « non rassurant » pendant l’expulsion, il n’a pas été démontré que l’épisiotomie systématique améliorait l’état néonatal.”


Selon le CNGOF, même une naissance par la siège ou un bébé se présentant par la face, ne serait pas une indication à l'épisiotomie !!!




  • OMS : - "L’épisiotomie de routine ou son large emploi ne sont pas recommandés pour les femmes qui accouchent spontanément."


  • HAS : -"Il est recommandé de ne pas réaliser d’épisiotomie systématique, y compris chez la primipare et en cas d’antécédent de déchirure périnéale sévère (grade B)." -"Aucune circonstance obstétricale spécifique (telle qu'une anomalie du RCF (rythme cardiaque foetal), une fragilité périnéale, ou une extraction instrumentale) ne justifie une épisiotomie systématique. -"Si une épisiotomie est réalisée, elle doit être médio-latérale et non médiane (grade A)."





Existe t il des justifications médicales et sérieuses à une pratique de l'épisiotomie ? Il existe seulement une justification "l’analyse de la littérature ne permet de retenir qu’une seule indication de l’épisiotomie systématique. Il s’agit d’une longueur périnéale minime ou brièveté périnéale lorsque la distance fourchette-centre de l’anus est inférieure à 3 cm." EM-Consulte.

Mais alors comment éviter l'épisiotomie ?


- Naissance le + physiologique possible - Position souhaitée et naturelle de la maman - Choisir en conscience son lieu d'accouchement (se renseigner sur les taux des pratiques) - Éviter la péridurale (qui est un facteur de risque à l'épisio)

- Être suivie par le meme professionnel durant toute la grossesse et se SENTIR EN CONFIANCE - Écrire un projet de naissance - Être correctement et suffisamment informée sur le sujet - Se faire accompagner par une DOULA lors de la grossesse et de l'accouchement.



CONCLUSION

Compte tenu de toutes les études et les recommandations, de toutes les informations que nous détenons, nous savons aujourd'hui que l'épisiotomie est une pratique à risque qui n'est plus du tout recommandée quelles que soient les situations. Les conséquences peuvent être lourde. Il est prouvé que l'épisiotomie provoque des déchirures graves (que les professionnels de santé essaient d'éviter grâce à l'épisiotomie...),




Il n'existe aujourd'hui qu'une seule et réelle indication à l'épisiotomie (texte juste au dessus), alors pourquoi la pratique t on encore bien trop abondamment ? Par ignorance, croyant bien faire et pour aller vite, pour libérer des places.

L'épisiotomie est aujourd'hui, de mon point de vue, complètement obsolète. Comment une pratique datant des années 1700, puis pratiquer dans les années 1920 avec tout un tas d'autres pratiques qui nous paraissent aujourd'hui abbérantes, peut elle encore être pratiquée. D'autant plus qu'aujourd'hui les études se multiplient quant au fait que son recours soit plutôt néfaste ou inutile plutôt que bénéfique.







ATTENTION : Les fausses informations sont très faciles à trouver ! Et sont communiquées dans des médias très facilement accessible, tel que des sites d'information liés à la grossesse et à la parentalité. S'il vous plait, assurez vous que leurs articles soient associés à des références. Pour toutes informations FIABLES sur ce sujet, référez vous aux sites de santé tel que l'OMS, l'HAS, ou le CNOGF, ou encore auprès de professionnels de la santé en lesquels vous avez TOUTE votre confiance, et ne vous contentez pas d'un seul avis. Une doula peut être d'une grande aide dans ses situations, elle n'est pas là pour juger ou orienter vos choix, son rôle est de vous apporter TOUTES les informations fiables nécessaires à faire vos choix en toute lumière.






Pour finir une belle expulsion avec un périnée intact ;)





Références :

*https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/272434/WHO-RHR-18.12-fre.pdf

*https://episio.info

*https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-01/accouchement_normal_-_recommandations.pdf

*https://www.em-consulte.com/article/118007/article/l-episiotomie-pratique-liberale-restrictive-de-l-e

*https://www.lllfrance.org/foire-aux-questions/les-debuts/1923-jack-newman-comment-les-pratiques-autour-de-la-naissance-affectent-l-allaitement

*https://www.leblogallaitement.com/la-douleur-de-lepisiotomie-et-son-impact-sur-lallaitement/

*http://www.slate.fr/story/120899/epiosiotomie-systematique-non-consentie

*https://www.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170315.OBS6647/il-etait-une-fois-une-maternite-ou-on-ne-coupait-pas-le-vagin-des-femmes.html?fbclid=IwAR2m8GPXSFOQFThip-oG0mWFKAE5xll8C-etzeoIvgoI0mnIgkz-37IFiMc *http://www.cngof.net/Journees-CNGOF/MAJ-GO/RPC/rpc_episio2005.pdf

*http://campus.cerimes.fr/maieutique/UE-obstetrique/episiotomie/site/html/cours.pdf

Ⓒ 2019 Aum Naissance