Le deuil périnatal est une épreuve que nous ne pouvons imaginer.
Mais quand la vie en a décidé ainsi, les parents deviennent les parents les plus fort du monde, et ainsi des "paranges".

Cette épreuve est telle, qu'en aucuns cas, l'enfant doit être oublié, que les parents doivent ne pas en parler. 
Souvent les gens ne poseront pas de question, ou n'en parleront pas, simplement par ce qui leur semble être du respect ou de la pudeur, de la gêne. Ou encore par peur d'aggraver le chagrin.

 

Mais au contraire ! Cette envie d'enfant, cette grossesse, les coups de bébé, l'accouchement... Vous avez donné vie à cet enfant, à votre enfant, et il est primordial d'en discuter, de raconter, de se livrer.

  • Être entourés, raconter votre histoire, son histoire.

  • Conter votre accouchement, et votre rencontre. 

 

 

Des moments si infiniment précieux et éternel.

Les partager avec un proche peut être compliqué, car la peur et l'appréhension des réactions peuvent vous freiner. 

Je peux donc intervenir à vos cotés, je suis une personne extérieure, qui entrera dans cette intimité et cette bulle pour soulager vos mots et vos maux. 
Vous accompagner dans votre douleur, dans votre peine. 

 

  • Je serais là pour vous reconnaitre, vous entendre, et témoigner de votre vécu.

Vous pouvez décider d'un accompagnement lors de votre accouchement et de la rencontre, et les jours qui précèdent.
Mais aussi d'un accompagnement les jours et semaines qui suivent.